26-12-2015 13:05
180
Comment le cerveau présumé du premier projet d'attentat contre le Bataclan a échappé à la justice

Les services de sécurité égyptiens sur le banc des accusés. Deux magistrats antiterroristes français ont rendu, le 14 septembre 2012 et visiblement à contrecœur, une ordonnance de non-lieu concernant Farouk Ben Abbes. Or ce radicalisé belge d'origine tunisienne se révèle être une pièce importante dans le puzzle des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Il est en effet l'un des maillons reliant l'attaque du Caire de 2009, qui coûta la vie à une jeune Française, Cécile Vannier, à l'attentat ...


( 180 Okunma )