02-05-2016 11:19
171
Libye cargaison de pétrole importé illégalement

Après la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye a été livrée aux milices et à deux gouvernements et deux Parlements rivaux se disputant le pouvoir.
 
Ce chaos a entraîné une chute d’un tiers de sa production pétrolière qui était estimée à 1,6 million de barils par jour en 2011.
 
Selon le directeur de la NOC, « plus d’un million de barils par jour sont perdus pour des raisons politiques ».
 
« Durant les trois dernières années et jusqu?à avril 2016, nous avons perdu environ 75 milliards de dollars (65,5 milliards d’euros) (…) à cause des blocages des terminaux et des pipelines par des milices », a-t-il fait savoir.
 
Rapporté à la population, « cela équivaut à un manque à gagner de 20.000 dollars par adulte (17.465 euros) », a-t-il insisté dans un pays où la population est en proie à des difficultés économiques quotidiennes.
« Grâce à l’intervention de la communauté internationale, le Distya Ameya, un navire battant pavillon indien qui a tenté de transporter illégalement du pétrole libyen, a restitué sa cargaison à la Libye », a expliqué dans un communiqué le directeur de la NOC à Tripoli, Moustafa Sanallah.
 
Jeudi, l’ONU avait placé ce pétrolier indien sur une liste noire en estimant qu’il transportait du brut libyen « illégalement » pour le compte d’une autorité parallèle libyenne basée dans l’est du pays.
 
La destination finale du pétrolier pourrait être les Emirats arabes unis et cette livraison viole un embargo sur les ventes de pétrole libyen par des entités autres que le nouveau gouvernement libyen d’unité nationale, avait indiqué un diplomate à New York.


( 171 Okunma )